samedi 13 juin 2020

GREVE DU 16 JUIN 2020 ET RDV DE MOBILISATIONS: DÉFENDONS TOUS ENSEMBLE L’HÔPITAL PUBLIC, LA SANTÉ, LE SOCIAL, LE MEDICO-SOCIAL

LE 16 JUIN 2020

DÉFENDONS TOUS ENSEMBLE L’HÔPITAL PUBLIC, LA SANTÉ, LE
SOCIAL, LE MEDICO-SOCIAL

Depuis des décennies, les politiques des différents gouvernements ont diminué les ressources des hôpitaux
et des secteurs de la santé, du social et du médico-social : aujourd’hui la crise sanitaire et sociale a prouvé à
tous que nos secteurs étaient indispensables et sous-dotés en places, en effectifs et en matériels!

Le gouvernement doit rendre des comptes !
Depuis des décennies, les conditions de vie et de travail des travailleuses et des travailleurs de la
santé, du social et du médico-social n'ont cessé de se dégrader.
Sans équipements de protection, comme ils l'ont toujours fait, elles/ils ont
pris soin des plus fragiles, des oubliés de la "Star'up nation".Le
gouvernement pense éteindre nos colères légitimes avec une prime et une
médaille mais il se trompe : il devra répondre à nos revendications de
salaires et d’effectifs supplémentaires, d’ouverture de lits et de places dans
les services!
Le gouvernement pense éteindre nos colères légitimes avec une prime et une médaille mais il
se trompe : il devra répondre à nos revendications de salaires et d’effectifs supplémentaires,
d’ouverture de lits et de places dans les services!
LUTTONS POUR PLUS DE JUSTICE ET D’ÉGALITÉ
Les politiques des différents gouvernements ont laissé sur le bord de la route une partie de plus en plus
importante de la population. Les inégalités n'ont cessé de se creuser et les populations les plus fragilisées en ont
fait les frais. Pour Macron, ils et elles ne sont "RIEN" et coûtent un "POGNON DE DINGUE". Pour les actionnaires,
ils et elles doivent devenir une source de profits supplémentaires, une valeur marchande. «Le Jour d’Après »
cette crise sanitaire nous devons bâtir une société de justice d’égalité et de partage des richesses en
luttant ensemble pour sortir du capitalisme.

Nous devons rendre leur dignité aux un-e-s et aux autres !
Pour une revalorisation salariale et une amélioration des conditions de travail des travailleuses et travailleurs.
Pour une amélioration des conditions d'accueil, d'accompagnement et de soutien des plus fragiles.
Côte à côte, exigeons des jours meilleurs !
Côte à côte, exigeons une protection sociale qui soit de qualité pour toutes et tous!
Exigeons un meilleur partage des richesses !

→ Augmentation générale des salaires avec un SMIC à 1700€ net minimum.
→ 400 euros immédiate net d’augmentation pour tous et toutes dans le secteur de la santé, du social et du médico-social!

Le syndicat SUD Santé Sociaux appelle tous les personnels de la santé, du social et du médico-social, ainsi que toute la population
- à se mobiliser pour que les jours d’après soient meilleurs que les jours d’avant !

- à multiplier des actions locales partout jusqu'au 16 juin !

Nos revendications sont légitimes, imposons-les !

Les rassemblements du 16 juin:
(dans le respect des gestes barrières)
Bagnols sur Cèze: 9h30 devant l'entrée de l'Hopital et 18h place de la Mairie
Uzès: de 10 heures à 16 heures et pique-nique à 12h, au Mas Carreiron
Alès: 12h45 devant l'Hopital
Nîmes: 14h30 devant la Maison Carrée

Soyons nombreux et bruyants!

dimanche 24 novembre 2019

GREVE ET MANIFESATIONS LE 5 DECEMBRE ET APRES



RDV à Nîmes: 14h30
avenue Jean Jaurès, à l'angle de la République (Taureau)

RDV à Alès: 10h
Rassemblement devant La Sous-Préfecture à partir de 10 H

RDV Mende: 10h30 Place du Foirail  

jeudi 17 mai 2018

Pétition en ligne: touche pas à mon CGOS



Pétition : Touche pas à mon CGOS

Une attaque sans précédent contre les prestations servies par le CGOS (Comité de Gestion des Œuvres Sociales) est en cours. La fédération SUD Santé Sociaux organise une pétition pour le maintien de ces prestations vitales.
Pour faire suite à l’injonction de la Cour des Comptes, le ministère a annoncé le mercredi 11 avril au Conseil Supérieur de la Fonction Publique Hospitalière, la suppression du maintien de salaire en cas de maladie d’ici un à trois ans, le temps de mettre en place une supposée prévoyance, ainsi que la suppression de la prestation départ à la retraite (48€ par année de service) dès le 1er janvier 2019.

La pétition est en ligne, faisons la massivement signer. https://goo.gl/forms/NmRhkHNYGwQxP6Kc2

C’est une attaque sans précédent contre les prestations servies par le CGOS (Comité de Gestion des Œuvres Sociales).
Dès le 1er janvier prochain, les agent-es qui vont partir en retraite après 42 ans de cotisation vont perdre la somme de 2016€.

Nous, hospitalier-ères, refusons la suppression de ces deux prestations et la privatisation de notre prévoyance.

Au départ à la retraite, c’est une petite reconnaissance de l’engagement au service des usagers pendant souvent de longues années. En maladie, il s’agit d’un maintien de salaire indispensable pour garder les agent-es à flots financièrement alors qu’ils -elles sont fragilisé-es, d’autant plus que ce sont les conditions de travail dégradées qui provoquent très souvent nos arrêts de travail !

Nous demandons le maintien de ces prestations vitales et l’ouverture d’un débat pour une protection sociale 100% Sécu !


GREVE de la Fonction Publique 22 MAI 2018

Les lieux de rdv pour les manifs dans le Gard:

    à Nîmes, à 15h00, Quai de la Fontaine

    à Alès, 10h30, devant la Mairie

    à Bagnols / Cèze, 12h00, parking ancien Casino

 


mardi 24 avril 2018

EHPAD de Sommières : Remerciements aux soutiens!



Le syndicat SUD tient tout particulièrement à remercier toutes les personnes qui ont soutenus les agents de l'EHPAD de Sommières pendant leur grève en venant sur le piquet de grève ou en signant la pétition de soutien, ou en relayant l'action  (habitants de Sommières, familles de résidents, usagers, militants syndicaux, associatifs et politiques).

UN GRAND MERCI POUR VOTRE SOLIDARITE !



Le combat continue au niveau local pour la mise en oeuvre d'une nouvelle organisation  respectueuse de la qualité des soins et des droits des salariés et au niveau départemental, régional et national pour plus de moyens pour les EHPAD, pour des budgets à la hauteur des besoins en personnel.

Nous continuons de revendiquer la présence d'un soignant pour un résident. 
(taux d' encadrement 1 pou 1), pour plus disponibilité et d'humanité dans les soins et préserver la santé des salariés.