dimanche 24 novembre 2019

GREVE ET MANIFESATIONS LE 5 DECEMBRE ET APRES



RDV à Nîmes: 14h30
avenue Jean Jaurès, à l'angle de la République (Taureau)

RDV à Alès: 10h
Rassemblement devant La Sous-Préfecture à partir de 10 H

RDV Mende: 10h30 Place du Foirail  

jeudi 17 mai 2018

Pétition en ligne: touche pas à mon CGOS



Pétition : Touche pas à mon CGOS

Une attaque sans précédent contre les prestations servies par le CGOS (Comité de Gestion des Œuvres Sociales) est en cours. La fédération SUD Santé Sociaux organise une pétition pour le maintien de ces prestations vitales.
Pour faire suite à l’injonction de la Cour des Comptes, le ministère a annoncé le mercredi 11 avril au Conseil Supérieur de la Fonction Publique Hospitalière, la suppression du maintien de salaire en cas de maladie d’ici un à trois ans, le temps de mettre en place une supposée prévoyance, ainsi que la suppression de la prestation départ à la retraite (48€ par année de service) dès le 1er janvier 2019.

La pétition est en ligne, faisons la massivement signer. https://goo.gl/forms/NmRhkHNYGwQxP6Kc2

C’est une attaque sans précédent contre les prestations servies par le CGOS (Comité de Gestion des Œuvres Sociales).
Dès le 1er janvier prochain, les agent-es qui vont partir en retraite après 42 ans de cotisation vont perdre la somme de 2016€.

Nous, hospitalier-ères, refusons la suppression de ces deux prestations et la privatisation de notre prévoyance.

Au départ à la retraite, c’est une petite reconnaissance de l’engagement au service des usagers pendant souvent de longues années. En maladie, il s’agit d’un maintien de salaire indispensable pour garder les agent-es à flots financièrement alors qu’ils -elles sont fragilisé-es, d’autant plus que ce sont les conditions de travail dégradées qui provoquent très souvent nos arrêts de travail !

Nous demandons le maintien de ces prestations vitales et l’ouverture d’un débat pour une protection sociale 100% Sécu !


GREVE de la Fonction Publique 22 MAI 2018

Les lieux de rdv pour les manifs dans le Gard:

    à Nîmes, à 15h00, Quai de la Fontaine

    à Alès, 10h30, devant la Mairie

    à Bagnols / Cèze, 12h00, parking ancien Casino

 


mardi 24 avril 2018

EHPAD de Sommières : Remerciements aux soutiens!



Le syndicat SUD tient tout particulièrement à remercier toutes les personnes qui ont soutenus les agents de l'EHPAD de Sommières pendant leur grève en venant sur le piquet de grève ou en signant la pétition de soutien, ou en relayant l'action  (habitants de Sommières, familles de résidents, usagers, militants syndicaux, associatifs et politiques).

UN GRAND MERCI POUR VOTRE SOLIDARITE !



Le combat continue au niveau local pour la mise en oeuvre d'une nouvelle organisation  respectueuse de la qualité des soins et des droits des salariés et au niveau départemental, régional et national pour plus de moyens pour les EHPAD, pour des budgets à la hauteur des besoins en personnel.

Nous continuons de revendiquer la présence d'un soignant pour un résident. 
(taux d' encadrement 1 pou 1), pour plus disponibilité et d'humanité dans les soins et préserver la santé des salariés.

Victoire des salarié-es à l’EHPAD de Sommières et signature du protocole de fin de conflit.

Victoire des salarié-es à l’EHPAD de Sommières et signature du protocole de fin de conflit.

Le syndicat SUD Santé Sociaux Gard-Lozère et la Direction de L'EHPAD de Sommières -Calvisson ont signé définitivement aujourd'hui le protocole de find e de conflit permettant la levée de la grève en cours depuis le 10 avril au sein de l'établissement.

Les personnels de l’établissement ont obtenus entre autre , en résumé,  les engagements suivants :

 - le retour à la réglementation pour la notation des agents et compensation des préjudices acquis avec annulation du protocole de notation en vigueur dans l’établissement, non réglementaire et dérogatoire à la législation. Rattrapage  immédiat de 1 point de notation pour les agents ayant été pénalisés au cours de leur carrière  par des gels ou baisses  de notation abusives avec compensation financières sur le calcul de la prime de service  pour l’année échue (2017)

- résorption de l’emploi précaire et stagiairisation de personnels contractuels

- Sécurisation des soins et du personnel de nuit sur l’EHPAD de Calvisson avec l’affectation immédiate d’un Agent de Service Hospitalier en binôme avec l’Aide – soignante de nuit sur le site de Calvisson (Vignet)

-  Respect de la vie privée et du repos des agents avec arrêt des rappels abusifs au domicile et respect du temps de repos réglementaire.

- mis en place d’un protocole de dialogue social pour la mise en place d’organisations de travail respectueuses du droits des agents et de la qualité des soins

Cette négociation a pu avoir lieu suite à la réunion de travail qui a eu lieu à l’ARS ce Jeudi 19 avril, où le syndicat SUD a pu défendre les revendications du personnel.


L’ARS et le Conseil départemental n’ont pas validé de crédits supplémentaires au niveau de l’établissement malgré l’évolution du niveau de dépendance des personnes accueillies et ont renvoyé à la responsabilité de la Directrice vers la nécessaire  prise de décision par la Directrice dans le cadre du dialogue social au sein de l’établissement.

SUD continue de dénoncer des budgets insuffisants pour les EHPAD et les travers des tarifications actuelles.

Pour le syndicat SUD, la lutte paie et nous espérons que cette lutte invitera les salariés des autres EHPAD à faire valoir également leurs droits, également au bénéfice des résidents. Nous les invitons à rejoindre massivement SUD , un syndicalisme qui est leur porte- parole et qui ne leur demande pas de taire leurs revendications.

Cette lutte converge avec les autres luttes pour défendre le service public, les droits sociaux des salariés et des usagers menacés actuellement par la politique du gouvernement Macron aux bénéfices des seuls riches privilégiés.  
 De cette société là, nous n’en voulons pas !

Nous invitons  tous les salariés, usagers, chômeurs, étudiants et retraités à venir manifester nombreux et nombreuses dans les manifestations du 1er mai à Nîmes, Alès et Mende.
(Rendez-vous à venir prochainement sur ce site)

dimanche 15 avril 2018

Grève du 19 avril : SUD Appele le matin à une rencontre débat des salariés du sanitaire,social et médico-social

 

Le secteur sanitaire et social

 mis à mal :
 
Le 19 avril, grève générale : 

mobilisation 

 interprofessionnelle,


en quoi cette mobilisation 

nous concerne ?





Les personnels et les usagers du secteur sanitaire et social font le constat suivant :
  • Appauvrissement des établissements et services,
  • Désengagement de l’Etat et des collectivités
  • Privatisation des établissements et services (appel d’offres et ouverture au secteur lucratif)

  • Précarisation des personnels
  • Glissements de tâches et déqualification

  • Dégradation des conditions de travail et ses conséquences en matière de santé
  • Développement de la culture de la brutalité du management…
  • Normalisation des pratiques (remplacement des approches cliniques par des procédures…)

  • Répression syndicale
  • Ingérence policière dans nos établissements (Ordonnance Collomb)

Ces mêmes causes produisant les mêmes effets dans l’ensemble des services aux publics (SNCF, la Poste, les hôpitaux, l’éducation nationale, le secteur social et médico-social,…) on constate une baisse de la qualité de l’accompagnement et le développement de la maltraitance pour les salariés et les personnes concernées

Rencontrons-nous pour partager nos vécus de cette situation et envisager une réponse unitaire et convergente à ces agressions contre nos métiers et les bénéficiaires.

Rendez-vous le jeudi 19 avril pour un apéro-débat
à 10h00 à l’IFME
(2117 chemin du Bachas à Nîmes)